Pourquoi ne pas porter des collants couleur chair

Il fallait qu’on en parle.

Comment choisir le bon collant en laine couleur chair ?

Les collants polaires colorés présentent de nombreux avantages. Cependant, vous devez être en mesure de bien sélectionner votre modèle. Pour cela, vous devez vous baser sur quelques critères essentiels.

Même si les collants en laine couleur chair sont assez souples et élastiques, il est très important de prendre en compte la taille lors du choix. Les tailles des modèles sur le marché sont généralement comprises entre 1 et 6. Pour éviter les erreurs, tenez compte des dimensions de vos vêtements avant de choisir un article. Si vous êtes petite, choisissez une petite taille.

Les collants améliorent l’apparence de la peau

Un autre avantage du port de collants est que vous pouvez masquer les imperfections visibles sur vos jambes, comme les taches ou même les poils. C’est aussi une solution pour cacher les jambes pâles. Comme les bas sont disponibles en couleur nude, vous pouvez les porter discrètement. Mais attention, vous devez choisir un modèle de la même couleur que votre carnation. Cela empêchera l’effet du vieillissement. Grâce aux bas, vous pouvez porter des jupes et des robes courtes lorsque vous n’avez pas le temps de vous raser ou de bronzer.

A aussi des collants tatoués. Ce sont des modèles qui habilleront vos jambes avec un joli motif ou motif. Vous vous sentirez tatoué, mais sans douleur ni engagement à vie.

Les problèmes des collants nude

Les collants nude sont une solution très pratique quand on veut sortir «jambes nues» tout en ayant les jambes couvertes :

  • Quand on veut sortir jambes nues sans craindre la brise fraîche. Car oui, aussi bon soit-il, il fait moins froid avec des collants nude qu’avec des jambes nues !
  • Pour certaines personnes (dont moi) à la peau très claire et très fine, l’effet de floutage et de revêtement des collants nude donne un regain de confiance pour rendre vos jambes plus légères.
  • Dans certains domaines professionnels, marcher jambes nues peut être mal vu.

Percevoir ce qui nous rend heureux

La première dimension concerne la perception. L’idée est de «percevoir intellectuellement quelque chose qui a de la valeur pour vous-même, à la fois dans les grandes et les petites choses. Le principe est de reconnaître dans sa vie ce qui apporte des bienfaits et du bonheur», décrit la psychologue.

La deuxième dimension se concentre sur l’émotionnel. «L’émotion de gratitude, c’est s’autoriser à ressentir consciemment ce que la gratitude peut faire pour soi. Considérer et ressentir un bienfait comme un privilège. Mais aussi réaliser ce qu’un acte ou un cadeau généreux peut apporter. Cela nécessite d’aller au-delà de la simple observation du «Oh, c’est super, c’est positif». C’est prendre conscience de la valeur et de la considération de quelque chose.»

Entradas Similares

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *