comment porter une robe en hiver

Choisir le bon type de robe est essentiel quand on veut porter ce type de vêtement en hiver. Le modèle le plus adapté est sans conteste la robe pull. Ceux-ci sont confectionnés dans des tissus réputés pour vous tenir chaud, comme la laine ou le cachemire par exemple.

Il existe également différents types de robe pull. Avec un col rond, mais aussi avec un col montant pour garder le cou au chaud, et en différentes longueurs. Certains d’entre eux sont plus chauds que d’autres. Au final, le choix dépend du style, mais aussi du niveau de confort recherché.

Quelle chaussette choisir ?

En hiver, les chaussettes sont indispensables ! Si vous portez une robe noire, optez pour des bas fantaisie semi-opaques (dentelle, satin, etc.). En effet, les collants opaques vont submerger votre silhouette. Et si vous portez une robe à motifs ou colorée, vous avez plus d’options, notamment :

  • Collants de danseuse nue (à ne pas confondre avec les collants nude) à porter avec des robes légères ;
  • Des collants en maille gris, gris foncé ou bleu marine qui se marient avec toutes les couleurs de l’hiver : du bordeaux au violet en passant par les nuances de marron.
  • Collants camel ou marron pour robes crème, marron, nude, etc.

Collants

Les collants sont indispensables si vous souhaitez porter une robe en hiver. Si vous portez une petite robe, le collant doit être épais, mais pas trop épais pour garder au chaud sans altérer votre féminité. Si c’est une robe à motifs, les collants nude sont parfaits. Vous pouvez également essayer des collants marron et camel qui se marient bien avec les tons beige, marron, chocolat, crème et nude.

La cuissarde est la chaussure pour l’automne et l’hiver. Ils accentueront les jambes et découperont la silhouette. Vous pouvez opter pour des modèles qui vont jusqu’en haut de la jambe ou qui vont au-dessus du genou. Très sexy, nous vous conseillons de porter les bottes hautes avec une robe pull ou une robe droite.

Une bonne préparation

D’un point de vue pratique, il n’y a pas forcément de consignes, seulement des consignes pour encadrer la pratique. «Au début, vous pouvez vous sentir mal à l’aise et ne pas trouver directement les avantages. Et puis, petit à petit, tout se mettra en place et vous vous connecterez plus facilement à vos émotions positives.»

  1. Le rythme Pour commencer, pendant une à deux semaines, l’exercice de gratitude doit être fait tous les jours pour se familiariser avec. Une fois que vous avez pris l’habitude, vous pouvez passer d’une à trois fois par semaine. «Des études montrent que si vous faites cet exercice trop souvent, cela atténue les effets. On s’habitue à ça, ça devient si mécanique, tu ne te sentiras pas tellement bien autour de toi.» Si vous continuez à le faire tous les jours, vous aurez l’impression que c’est un must. Vous allez simplifier et banaliser les choses. Vous n’aurez plus le temps de les ressentir.
  2. Le lieuLe mieux est de s’installer confortablement, au calme, pour avoir l’esprit tranquille. «Si vous devez faire cet exercice entre deux appels téléphoniques, une liste de courses et un e-mail, cela vous stressera et vous empêchera de vous concentrer. Il est important d’arrêter toutes les activités. Notez les avantages et pourquoi vous en êtes satisfait. C’est aussi un moyen de renouer avec ses émotions plus tard, dans des moments moins faciles ou juste pour le plaisir.»
  3. Respiration difficile difficile de se poser, de penser ? « Pour vous aider, vous pouvez vous connecter à votre souffle (quelques secondes déjà), cela permet de vous ouvrir à votre corps et est un bon moyen de sortir du mental vers l’émotionnel. Il est essentiel de prendre le temps de ralentir et de renouer avec les sensations et les sentiments que vous éprouvez.

Porter la robe d’été en hiver – version beige

-10% code BLOOMOBX

Tous les détails de ce look ici

Entradas Similares

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *