sandales de randonnée femme pieds sensibles

Profitez au maximum de vos aventures en plein air avec cette paire de chaussures ouvertes pour femme de la célèbre marque Merrell !

La Cinta Azura garantit un excellent confort, laissant vos pieds bien aérés lors de vos escapades estivales. Vous pouvez le porter avec une jupe ou un jean. Avec ses sangles bien ajustées, vos pieds resteront confortables quelle que soit la durée de la randonnée.

Field Test Sandales KEEN Evofit One (femme)

À première vue, les sandales KEEN Evofit One ressemblent beaucoup à leurs prédécesseurs : coupe sportive, tissu résistant, système de ventilation répartie, protection renforcée sur les doigts, les lacets élastiques… les éléments tant appréciés restent et c’est tant mieux. En y regardant d’un peu plus près, on trouvera quelques spécificités bien pensées qui apportent encore plus de confort à ce modèle et le rendent ultra polyvalent.

D’un point de vue esthétique, pour moi c’est impeccable. Sportif et élégant à la fois, il peut être utilisé à l’extérieur en toutes circonstances. Le modèle est disponible en 6 couleurs (pour les modèles féminins et masculins) pour tous les goûts. Pour plus de discrétion, le point d’exclamation emblématique de la marque situé sur l’avant de la semelle n’apparaît plus en jaune. Elle se fond avec la couleur de la semelle, comme pour confirmer que la technologie Keen Protect fait déjà partie de l’ADN de la marque.

La semelle intermédiaire

C’est l’élément intermédiaire entre la semelle et le corps de la chaussure lui-même. C’est une pièce fondamentale qui doit aller vers la semelle en termes de torsion longitudinale tout en ajoutant deux facteurs : l’amorti – son épaisseur variable lui permet d’absorber la plupart des chocs – et, surtout, la stabilité latérale. 🇧🇷 Ce dernier point est essentiel en raison d’une semelle intermédiaire rigide – mais pas trop ! – permettra à une chaussure moyenne voire basse d’acquérir une plus grande stabilité que ne le suggère sa pointure. De bon augure pour vos randonnées sportives et même techniques. Pour le pratiquant, cela signifie donc que, sur le terrain, il pourra évoluer dans des parcours contraignants avec autre chose que des chaussures hautes et lourdes, en s’appuyant – presque – entièrement sur sa chaussure.

Mon conseil : testez vous-même la torsion latérale de la chaussure. Saisissez-le avec une main devant et l’autre derrière le talon et faites une torsion inverse pour essayer de le déformer. Plus vous essayez de le tordre fort, meilleure est la garantie d’une bonne stabilité. La rigidité séduira deux catégories de randonneurs : soit le randonneur confirmé à la recherche d’une chaussure fiable, réactive et dynamique qui ne glisse pas sur le long terme, soit le randonneur qui a besoin d’être rassuré sur des terrains techniques ou montagneux. En revanche, le randonneur débutant et/ou occasionnel, évoluant ailleurs qu’en montagne, évitera les plus rigides.

Entradas Similares

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *