Quand enlever son voile

Nedjma, 22 ans, porte le foulard depuis trois ans. Cependant, elle ne cache pas d’avoir enlevé son foulard avant de reprendre le travail. « J’ai de plus en plus de mal à l’enlever. Au début, je me suis décidé, je me suis dit qu’il fallait respecter le principe de «laïcité» et qu’il ne fallait pas afficher ostensiblement mes convictions… Puis, petit à petit, ma foi a grandi et je me disais qu’il sombrait certainement dans le péché, peut-être même plus profondément qu’une personne qui ne l’utilisait jamais. Je retire mon voile au dernier moment, juste avant d’entrer dans les locaux de mon entreprise. Bien sûr je continue à m’habiller, façon «masteur». Pourtant, je me sens toujours mal, culpabilisé et tourmenté. Je ne me sens pas à l’aise et surtout j’ai l’impression de me déshabiller complètement. Je suis mal à l’aise et avec une mauvaise conscience. Parfois, je me console en me disant que j’ai encore du mal à l’enfiler et qu’Allah voit les obstacles auxquels nous, musulmans, sommes confrontés. Comme si un bout de tissu sur la tête faisait de nous des personnes pires que les autres ou encore plus soumises… On a toujours les pires attributs», raconte la jeune femme.

Sakhria, 40 ans, assistante de direction, a définitivement enlevé son voile il y a six ans. « J’ai porté le hijab pendant 3 ans et les autres me regardaient très durement. Je l’ai essayé sur différents modèles, même style turban, donc plus discret, mais avec la hiérarchie et mes collègues, ça n’a toujours pas marché. Ils ne m’ont pas dit clairement, mais leur comportement a changé envers moi. J’étais exclu des pauses café, des déjeuners entre collègues, je souffrais quotidiennement de nombreuses questions posées sur un ton innocent, mais j’étais loin d’être trompé. Ces questions n’étaient pas anodines, bien au contraire. Alors je me suis replié sur moi-même. Finalement, cette situation est devenue très lourde psychologiquement, j’ai commencé à retirer mon voile devant l’entreprise peu avant de rentrer. Le personnel que j’ai rencontré à l’entrée a semblé surpris de me voir transformer ainsi. Je me sentais comme deux personnes différentes, comme un hypocrite envers Dieu. A chaque fois je me disais que l’enlever pour le remettre plus tard n’avait aucun sens. J’ai finalement craqué et je l’ai enlevé une fois pour toutes. Je ne me sens pas bien sans lui, mais pour le moment je ne suis pas prêt à subir le mépris, les questions, les regards des autres. Le mettre et l’enlever comme un chapeau, je n’aime pas ça non plus. Depuis, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, un vide dans mon âme », confie la jeune femme.

Quel style de voile choisir pour votre mariage ?

Vous rêvez d’un mariage de princesse ? Vous aurez donc besoin de la tenue de mariée qui l’accompagne, de la tête aux pieds ! Tout comme Kate Middleton ou Lady Di, choisissez un voile de mariée très long à l’arrière et à l’avant pour couvrir complètement le visage. Glamour avec des perles ou des cristaux, chic avec de la dentelle ou minimaliste… vous n’avez que l’embarras du choix !

Le thème de votre mariage sera-t-il bohème ? Pensez à adopter un look de mariée en parfaite harmonie avec l’ambiance hippie-chic que vous souhaitez donner à votre réception de mariage. En plus de la robe, les accessoires y joueront un rôle important. Sachez que le voile peut être bohème s’il est simple et parsemé de dentelle ou de fleurs. Vous pouvez même l’associer à une jolie couronne de fleurs ou à un casque ultra country !

De quelle couleur est la robe de mariée ?

La tradition dit que la couleur de la robe de mariée est le blanc. Cette couleur est un symbole de pureté et d’innocence. Illumine votre visage et sublime votre silhouette.

Vous avez votre voile, vous êtes prêt. Mais lorsque vous sortez de la voiture bras dessus bras dessous avec votre père, vous ne savez pas quand retirer votre voile pendant la cérémonie.

Si nous suivons la tradition, le marié ne peut lever le voile de sa femme que lorsque les vœux et les anneaux sont échangés et qu’ils sont déclarés unis dans le mariage par le prêtre ou le célébrant de la cérémonie laïque.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre voile et cette tradition, la plupart du temps, le marié lève le voile de la mariée dès le début de la cérémonie lorsqu’elle est à ses côtés.

Où placer sa bague de fiançailles lors de la cérémonie ? Que faire de votre bague de fiançailles lors de la cérémonie STUDIO BALZAC

Portez votre bague de fiançailles à la main droite ou demandez à une personne de confiance de la garder pour vous. Si vous souhaitez porter la bague de fiançailles à la réception, vous pouvez la mettre après la cérémonie. Pour les mariages juifs, vous pouvez porter votre bague de fiançailles puis échanger vos alliances si vous souhaitez conserver la tradition. Rappelez-vous également : l’alliance se porte généralement près du cœur (d’abord sur le doigt) sur la main gauche.

Vous avez probablement déjà vu ce genre de cascade dans des comédies romantiques, et le fait qu’il reçoive ou non ce genre de traitement royal dépend de la robe. Une robe de bal complète nécessitera probablement une paire de mains supplémentaire pour tenir la jupe pendant que vous faites votre travail. Faites-nous confiance – le rapport coût-avantage est évident. Mais si vous portez une gaine en soie et qu’un voyage en groupe à la salle de bain vous fait rire, allez-y et volez en solo.

Entradas Similares

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *